Ils reviennent!

Qui? Mais… les Zins et les Zôtres bien sûr! Voyez plutôt!

Lire la suite : Article des Editions pour Penser à l’Endroit

Accueil de l’autre, préjugés, changement de paradigme… Et si nous réfléchissions au “vivre ensemble” ?

Les 6 principes de l’intelligence collective en affiche.
 
“Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.” Martin Luther King
Découvrez

Les Zins et les Zôtres

Pensée unique – Société
Chèr-e-s ami-e-s bonjour,
“Vivre ensemble, ce n’est pas simple et, à chaque fois que l’on y arrive, il faut le célébrer. Mais, lorsque l’on échoue, il faut réessayer. Tout simplement parce que nous vivons ensemble sous le même toit (sur cette planète) et qu’il est plus agréable de vivre en paix et en harmonie qu’en conflit”.

C’est une pensée que je propose souvent à mes enfants, ma famille.

Et pour vivre ensemble, bien malgré moi, trop souvent, je suis un Zin : avec mes préjugés, mes certitudes, ma façon de vivre… Et, mon épouse, une Zôtre : avec d’autres préjugés, d’autres certitudes, d’autres façons de vivre. Et l’enfant qui se construit au milieu est un ni-Zin ni-Zôtre : pas facile de trouver sa place.

Parfois, il est tellement difficile de vivre ensemble que l’on vit seulement au même endroit, chacun dans son petit espace plutôt que tous ensemble dans un grand espace.
Alors, à cause de mes certitudes, par effet miroir, mes enfants créent les leurs, sans changer de modèle, et réalisent les même erreurs.
Cette observation, à l’échelle de ma famille, se reproduit à celle de nos pays, de notre planète.

C’est ce discernement que vous propose “Les Zins et les Zôtres”.
Drôle et dynamique, ce conte pose les difficultés du monde et du vivre ensemble.
A sa manière, Virginie Monfroy invite le lecteur à réfléchir sur les préjugés, la notion de clan et de pensée unique. A la fin de l’histoire, l’auteure va au delà, en abordant la difficulté des changements de paradigme et le risque de reproduire le système que nous condamnons.

Magnifiquement illustré par Thomas Paton, cet album se découvre avec plaisir dès 6/7 ans, et se relit aussi des années durant… Un album que nous conseillons tout particulièrement à toutes celles et tous ceux qui exercent des responsabilités associatives ou politiques !
Un livre pour les ateliers philo !
Vivre ensemble, choc de civilisation, vérités, croyance, le texte est tellement riche qu’il emmènera les enfants dans des univers de réflexions multiples sur le fonctionnement de notre monde et de nos incohérences.

Ce conte vous permet d’échanger sur les notions de culture, de civilisation, de société, de pays.
Il vous propose aussi de réfléchir sur l’intégration, les réfugiés, l’accueil de l’autre. Par sa conclusion, il vous permet enfin de partager sur les difficultés de changement de modèle, la reproduction d’erreurs, la naissance des préjugés, la vérité.
Découvrez
Les Zins et les Zôtres
Pensée unique – Société

https://www.pourpenser.fr/livres-jeunesse/vivre-ensemble/difference-prejuges/


Ce, ceux et celles qui m’inspirent au quotidien

Je voudrais évoquer et rendre hommage en quelque sorte, dans ce post, à mes muses. Il ne s’agit pas de ces muses, de celles qui n’appartiendraient qu’aux plus grands, celles qui paraissent inaccessibles et qui semblent n’être que l’apanage de quelques élus. Il ne sera question, dans ce post que des petites muses, celles de tout un chacun et qui constituent mes muses quotidiennes, toutes mes petites sources d’inspiration. Je consacrerai un post par la suite à ceux et celles, vivants ou non, qui m’inspirent à travers leurs vies, leurs écrits, leurs oeuvres.

Il s’agit donc ici de considérer ce qui, dans mon environnement immédiat et au quotidien, contribue à l’émergence de ma créativité.

Il n’y a pas vraiment d’ordre dans cette énumération , tous ces éléments étant reliés entre-eux par des liens subtils, mais puisqu’il faut commencer par quelque chose, je désigne donc quelqu’un qui n’est autre que ” Mon Petit Bonhomme de Chemin”.

Il ne s’agira pas dans ce post de personnes de mon entourage proche qui, bien entendu, contribuent directement à mon bonheur et à mon équilibre, et qui sont également une grande source d’inspiration. Je les en remercie au passage mais ils font partie de ma sphère intime et resteront protégés dans mon jardin secret.

Mon Petit Bonhomme de chemin : il se racontera prochainement lui-même, à travers sa storytelling donc je n’entrerai pas dans les détails ici. Il ne s’agit pas de son histoire non plus quoi qu’elle soit très inspirante.

En fait, c’est la photo de la première page du livre qui est affichée face à moi dans mon espace de travail. C’est lui :

Pas de quoi emballer les foules me direz-vous…. Pourtant, il fait partie des “images” inspirantes. Il suffit que mon regard tombe sur lui pour que mon énergie se réactive ou que mon optimisme se remette au beau fixe en cas de “coup de blues”.

L’histoire en elle-même est quantiquement stimulante et le personnage n’est autre qu’une idée, une image littéraire personnifiée, concrétisée, bref… un grisgris.

Une énorme source d’inspiration pour moi… et que je suis. (vous aussi follow him!…)❤️😉

🌳 autre source d’inspiration : L’arbre placé juste devant les fenêtres de mon salon. C’est à cause de lui que j’ai choisi cet appartement. Lors de la visite, lorsque je l’ai vu… et même avant d’avoir évalué le reste de l’appartement, je savais, c’était décidé, c’était dans cet appartement que je devais me poser.

Dans cet univers de béton, cet arbre me permet de me raccorder à la nature. J’y ai découvert, au fil du temsp, son système de sonorisation, ses habitants, ses visiteurs, des pies (gra gra… faudrait qu’elles prennent des cours de chant celles-là!, des tourterelles, des piafs.🐦🐦🐦 je peux m’enchanter de ses couleurs au fil des saisons.

Une photo : des écoliers sur le chemin de l’école.

Retour aux sources? Une époque où tout était plus simple? A voir…

Je me retrouve un peu dans cette atmosphère : les prés, le cartable, le bâton. Tout un univers!

Je ne ferai pas un inventaire exhaustif de toutes ces petites choses qui alimentent à leur manière mes muses.

Cependant, je ne pourrais terminer ce post sans citer : Istar, (prononcer ichtar) mon chat, acheté à l’origine pour amener à l’école (je précise ici qu’il est en peluche) et qui, finalement est resté (et restera) à la maison. Tant pis si ses oreilles poussent…

On lui fera bientôt à lui aussi une storytelling. Istar, c’est un peu comme mon Petit Bonhomme de Chemin : il se situe entre chose et « doté » de vie, d’une âme… une mi-chose?


Une histoire quantique, qu’est-ce que c’est?

Une histoire quantique?  

   C’est une histoire qui nous plonge dans un univers auquel nous ne sommes pas habitués même s’il s’avère que nous en faisons totalement partie. 

   Une histoire quantique induit : dépaysement, perte de repères, déstabilisation, pied de nez à l’espace-temps, à savoir abolition de nos repères spatiaux-temporels, chutes éventuelles mais sans gravité dans d’autres dimensions...

 Pourquoi écrire des histoires “quantiques”?

Les histoires classiques elles aussi peuvent dépayser.  Elles permettent déjà à l’imaginaire de s’exercer, ce qui est très bien. Alors ne suffisent-elles pas?

   A la différence de ces histoires, les histoires quantiques nous entraînent dans des mondes qui ne répondent pas ou peu à nos critères, et qui ne confortent pas nos perceptions. Elles nous contraignent à procéder à une gymnastique intellectuelle et perceptive qui nous sort de notre confort.

En quoi sont-elles utiles?

   Ces histoires, en nous entraînant dans un mode perceptif différent nous  permettent d’appréhender un autre mode de pensée. Ce faisant, ce cheminement littéraire ouvre la voie de la tolérance, de l’empathie et au final, d’une plus grande connaissance de soi…et des autres.

   La physique quantique nous rappelle que ce que nous prenons pour de l’irréel appartient aussi à la réalité. Il va nous falloir désormais nous pencher de plus en plus sur une redéfinition de la réalité. Par conséquent, une histoire quantique n’est pas tout à fait du domaine de la fiction puisqu’elle nous renvoie à des choses qui font partie de notre réalité, même si c’est difficile à admettre et à imaginer.

Comment une histoire quantique apparaît-elle?

   Comme de nombreuses histoires, elle apparaît d’une manière bizarre et souvent inattendue dans l’esprit. Voilà comment ça s’est produit pour moi  :

   Un crayon qui tombe dans un champ (de blé ou de tout ce que vous voulez) lors d’une de vos promenades champêtres, ça peut arriver.  Et bien c’est ce qui m’est arrivé à moi aussi sauf que mon crayon est tombé dans un champ quantique, sitôt suivi de mon imagination qui ne demandait que ça…et qui est allée le récupérer. C’est dans ces nouvelles dimensions que j’ai rencontré Poun, les Ni-nis, le Ni-Zin ni-Zôtre, le personnage étrange des Môdürs, le loup brouillon, le roi des mots….et tous les autres à venir et qui m’attendent déjà…